1. Page d'accueil
  2. Yakisugi: la finition japonaise du bois faite maison
Guide | Bricoler | Age: 16 | Durée: 6h | Julia & Florian

Yakisugi – Technique japonaise du bois brûlé

Titelbild_Yakisugi_2560x1100.png
20. février 2024

L’art du traitement du bois a de nombreuses facettes, mais le yakisugi, la technique japonaise du bois brûlé, est certainement à part. Cette méthode séculaire a conquis le cœur des architectes, des designers et des amatrices et amateurs de bois du monde entier. Le yakisugi, également connu sous le nom de shou sugi ban, est une technique fascinante qui donne au bois un aspect unique et esthétique. Dans cet article de blog, nous vous montrons comment maîtriser le yakisugi, nous mettons en lumière les avantages et les inconvénients de cette technique et nous dévoilons quelques précieux conseils et astuces pour l’utiliser.


La technique yakisugi est encore peu connue en Suisse, raison pour laquelle nous voulons vous la présenter et vous donner un aperçu de ses avantages et inconvénients.

 

Comment fonctionne le yakisugi?
Grâce à la combustion contrôlée, une caramélisation de la cellulose dans le bois provoque une densification des cellules du bois. La surface est ainsi préservée et acquiert un aspect marquant. Cette technique convient pour rendre le bois plus durable et offre une protection naturelle. L’image montre comment le yakisugi (brun foncé) se distingue du bois traité avec une lasure pour bois (brun clair).

8711227c-9b77-4037-8670-03cc98cd8c3c.jpg
Avantages du yakisugi:
  1. Visuellement attrayant, le bois yakisugi se distingue par ses teintes profondes et sombres et son motif unique. Il donne une élégance rustique à tout meuble ou objet en bois.
  2. Le bois brûlé est plus résistant aux intempéries, aux attaques d’insectes et à la pourriture. Cela permet d’allonger considérablement sa durée de vie. 
  3. Le yakisugi ne nécessite pas de traitements chimiques ou de pesticides nocifs, ce qui en fait une méthode respectueuse de l’environnement. 
  4. L’entretien du bois yakisugi n’est pas compliqué. Il ne nécessite qu’un nettoyage et un brûlage occasionnels pour conserver son aspect et sa durabilité.
Inconvénients du yakisugi:
  1. La production du bois yakisugi demande du temps et de la patience, car chaque pièce de bois doit être flambée et brossée individuellement. 
  2. La formation de suie lors du flambage et du brossage de la surface carbonisée produit beaucoup de poussière. C’est un travail salissant.
  3. Bien que le bois yakisugi soit plus résistant au feu que le bois non traité, il reste néanmoins inflammable.

Les préparatifs

Pour utiliser cette technique de flambage, nous vous recommandons de choisir un endroit à l’air libre, à une distance suffisante des matériaux inflammables. Nous avons choisi l’esplanade pavée à côté du parking et avons brûlé les morceaux de bois directement sur le sol. Pour cela, nous avons commencé par découper les morceaux de bois pour ne pas avoir à retravailler l’arête de coupe par la suite.

 

Comme la formation de poussière ou de suie est relativement importante, il est préférable qu’il n’y ait pas de vent et qu’il fasse sec, sinon la suie se répandra dans l’environnement, deviendra très huileuse en cas d’humidité et se collera partout.

 

Prévoyez suffisamment de temps pour travailler le bois. Selon la quantité et les dimensions, il faut beaucoup de temps et de travail.

1ʳᵉ étape: brûler le bois brut

Avant de commencer le flambage proprement dit, nous posons toutes les pièces de bois sur le sol, à une distance d’environ 10 cm les unes des autres. Nous ouvrons la bouteille de gaz et l’ouvrons en faisant environ un quart de tour, comme indiqué sur le brûleur. En actionnant le bouton d’allumage sur le brûleur, la flamme s’allume. Grâce au levier du brûleur, le débit de gaz augmente et la flamme devient plus forte.

Maintenant, nous approchons la flamme du bois à une distance d’environ 10 cm et chauffons l’endroit choisi jusqu’à ce que le morceau de bois soit complètement carbonisé, noir et dégage une légère fumée (environ 15 à 30 secondes). À certains endroits, le bois brûlera brièvement, même si vous ne le visez plus avec la flamme, ce n’est pas grave. Au contraire, cela donne au bois une nouvelle structure  (creux et rainures) comparable à celle du vieux bois. Lorsque vous avez terminé un côté, retournez le morceau de bois et faites de même de tous les côtés, de sorte que toutes les surfaces et tous les bords soient bien brûlés.

2_Yakisugi_620X349.png
3_Yakisugi_620X349.png
4_Yakisugi_620X349.png
Important: par rapport à d’autres techniques de flambage, il est important que tout le bois soit complètement noir, c’est-à-dire carbonisé, et pas seulement légèrement brun. De cette manière, le bois se conserve naturellement. Il est toutefois aussi possible de ne flamber le bois que jusqu’à ce qu’il soit légèrement doré. Dans ce cas, il est toutefois difficile d’obtenir un résultat uniforme et d’éviter que le bois brûle par endroits, au risque d’obtenir une surface qui n’est pas uniforme. En effet, la combustion de la couche supérieure provoque des creux dans le bois. De plus, le bois devra ensuite être traité avec un vernis ou une lasure, car un léger flambage n’assure guère sa conservation.
5_Yakisugi_620X349.png

2ᵉ étape: brosser le bois carbonisé

Après avoir bien carbonisé les morceaux de bois, nous allons maintenant brosser la couche de suie avec une brosse en laiton. Il s’agit ici de veiller à ce que les pièces de bois soient traitées de manière uniforme, afin que la surface soit régulière. Selon l’intensité et la durée du brossage de la couche carbonisée, le bois deviendra plus clair.

 

Important: nous nous écartons un peu de la technique traditionnelle du yakisugi. En effet, la technique traditionnelle ne prévoit que l’extinction à l’eau des parties en bois et pas de brossage ultérieur de la couche de charbon.

3ᵉ étape: frotter les morceaux de bois avec de l’eau

Après avoir brossé tous les morceaux de bois avec une brosse métallique, on trouve encore de nombreux restes de poussière et de suie sur le bois. C’est pourquoi nous avons essuyé les morceaux de bois avec une balayette, puis les avons frottés avec un chiffon humide. Bien sûr, comme pour la variante traditionnelle, vous pouvez aussi rincer les parties en bois uniquement avec de l’eau, mais cela prolonge le temps de séchage et si, comme nous, vous voulez appliquer un vernis pour bois par-dessus le jour même, nous vous recommandons de n’utiliser qu’un chiffon humide.

 

En principe, le bois est maintenant prêt et peut être utilisé. Nous avons toutefois décidé d’appliquer un vernis transparent.

6_Yakisugi_620X349.png
7_Yakisugi_620X349.png

4ᵉ étape: application du vernis transparent

Comme notre bois affiné sera utilisé plus tard à l’extérieur et qu’il sera donc constamment exposé à l’humidité, nous souhaitons le protéger au maximum. Pour cela, nous utilisons un vernis transparent du commerce et l’appliquons au pinceau en plusieurs couches. Il faut prévoir au moins 24 heures de séchage entre chaque couche pour obtenir un bon résultat.

 

Maintenant, nous laissons la peinture sécher encore un peu avant d’en faire notre table de jardin. Nous vous montrons exactement comment nous avons procédé dans l’article «Invitation à l’aventure du jardin DIY: nous construisons une table de jardin!».


Conseils et astuces, ainsi que d’autres utilisations pour le yakisugi

Comme nous avons nous aussi travaillé pour la première fois avec cette technique, nous avons pu acquérir quelques expériences et c’est pourquoi nous vous donnons les conseils et astuces suivants:

  1. Plus le bois que vous utilisez est de qualité, plus le résultat sera beau.
  2. Pour obtenir un résultat attrayant, il est nécessaire que le bois soit complètement sec.
  3. Il est conseillé de tester d’abord la méthode yakisugi sur quelques chutes afin d’avoir une meilleure idée de la technique et du résultat. 
  4. Pour préserver la beauté du bois, vous devez le nettoyer à intervalles réguliers et, si nécessaire, le rebrûler ou le recouvrir d’un vernis transparent.
  5. Le bois de yakisugi se combine bien avec d’autres matériaux de construction comme le verre et le métal pour créer des contrastes architecturaux intéressants.

 

D’ailleurs, un tel brûleur est également pratique pour des applications supplémentaires. Nous aimons l’utiliser pour éliminer les mauvaises herbes. Les plantes sont alors fortement chauffées, de sorte que leurs parois cellulaires éclatent et que les mauvaises herbes perdent leur liquide et se dessèchent. Une manière très simple et efficace d’éliminer les plantes indésirables. Malheureusement, cela ne détruit pas les racines, de sorte que les plantes peuvent repousser après un certain temps.

 

Très utile et peu connue, l’élimination du vernis à bois par la technique de la flamme. La chaleur ramollit le vernis et permet de le gratter facilement. Il faut cependant faire très attention, l’air chaud peut dégager des vapeurs toxiques, il est donc recommandé de choisir un endroit bien aéré et porter des gants, des lunettes et un masque de protection.

8_Yakisugi_620X349.png
9_Yakisugi_620X349.png

Julia&Florian

Julia & Florian

«Salut, nous sommes Julia et Florian. Nous vivons ensemble en Thurgovie, au bord du joli lac de Constance. L’an dernier, nous avons réalisé notre rêve: aménager notre propre camping-car. Depuis, aucun meuble n’est plus en sécurité, même à la maison. En effet, le bricolage est pour nous un moyen parfait de trouver un équilibre au quotidien. De plus, nous sommes évidemment ravis de pouvoir aussi faire du bien à notre porte-monnaie et à l’environnement grâce à nos projets DIY. Et soyons honnêtes: qui n’aurait pas envie de construire des meubles à son idée? Nous sommes impatients de vous raconter comment nous allons embellir notre appartement. À bientôt!»

TOUS LES ARTICLES