Plantes indigènes – indispensables pour la faune indigène

Sont dites indigènes toutes les plantes qui se sont développées ici de façon naturelle – chêne, edelweiss, pissenlit, etc. On qualifie également d’indigènes les plantes qui se sont répandues en Suisse il y a plus de 500 ans (avant la découverte de l’Amérique) ou qui se sont établies ici de manière naturelle. Les plantes indigènes constituent la base de la vie pour la faune indigène et sont donc vitales pour elles.
D’autres espèces, introduites pas l’être humain, se sont intégrées à la flore indigène. C’est par exemple le cas du châtaignier (Castanea sativa): originaire du bassin méditerranéen, il fait aujourd’hui partie intégrante de notre nature. «Info Flora», une fondation qui documente et promeut les plantes sauvages en Suisse, considère donc ces plantes également comme des espèces indigènes.
D’autres plantes sont cultivées depuis des siècles déjà comme plantes utiles et plantes de jardin, mais ne se sont jamais répandues librement dans la nature. Cela s’explique par l’absence de pollinisateurs et de disséminateurs, ou par le fait qu’elles n’ont pas réussi à s’imposer parmi les plantes indigènes. Ce sont par exemple des espèces très appréciées dans les plates-bandes ou sur les balcons comme les tagètes, les géraniums (pélargoniums) ou les forsythias. Nombre de plantes utiles, comme les pommes de terre, entrent dans cette catégorie. Elles ne se sont jamais multipliées dans la nature et ne sont donc pas considérées comme indigènes.
Les plantes indigènes portent généralement moins de fleurs et donnent moins de rendement que les plantes d’autres régions ou les cultures. C’est pourquoi on ne les plante pas souvent dans nos jardins. Pourtant, elles présentent de grands avantages écologiques et la priorité devrait leur être donnée dans la mesure du possible.

Entretien

Outre la valeur écologique, l’un des grands atouts des plantes indigènes est leur simplicité d’entretien. Étant donné qu’elles se sont adaptées au fil des siècles à notre climat et à nos sols, elles ne nécessitent pas de soins intensifs. Les plantes indigènes doivent être arrosées uniquement l’année où on les plante et, le cas échéant, pendant les étés particulièrement secs. Et même lors des hivers rigoureux, les plantes indigènes ont un grand avantage: elles survivent sans problème aux longues périodes de froid intense et n’ont pas besoin de protection hivernale.

 

Bien sûr, les plantes indigènes peuvent aussi souffrir des nuisibles et des maladies. Mais ici, il faut donner la priorité à l’équilibre naturel. Dans tous les cas, le recours aux produits phytosanitaires de synthèse est proscrit, car ils porteraient atteinte à la faune indigène.

 

Les plantes indigènes se reconnaissent au label «indigène». À partir du printemps 2020, nous créons plus d’orientation dans tous les magasins Do it + Garden. En achetant des plantes labellisées «indigènes, vous favoriserez directement la biodiversité en Suisse.

Brique végétale Sellana – le développement durable en système modulaire

 

Avec la brique végétale Sellana, vous créez rapidement et aisément plus de biodiversité dans votre jardin ou sur votre terrasse ou votre balcon. Les briques végétales sont pré-plantées de 15 espèces de plantes différentes et sont prêtes à l’emploi. Au besoin, elles peuvent être juxtaposées de façon modulaire.

 

Les briques végétales sont cultivées un an en Suisse avant d’être commercialisées. Les mélanges sont sélectionnés par des professionnels et composés de telle sorte qu’ils contiennent des plantes de printemps, d’été et d’automne. Lorsque les conditions météo sont normales, on obtient une floraison de mars à octobre. Ces plantes sont vivaces et rustiques. Différents mélanges sont disponibles.

 

Les briques végétales allient innovation et durabilité. Elles se composent de ouate stabilisatrice en laine de mouton 100% suisse, qui sert de support et de source de nutriments ainsi que d’un substrat de culture sans argile ni fibres de coco, dans lequel pousse le mélange de plantes. Pour la production des briques végétales, l’accent n’est cependant pas mis uniquement sur le caractère écologique du produit, mais aussi la durabilité du mode de production de A à Z. Ainsi, tous les matériaux utilisés proviennent de Suisse. La coque en PET permet une logistique plus propre.

 

Pour plus d’informations, consultez notre article de blog.

Les arbustes sauvages– pas uniquement pour les haies sauvages

Les haies sauvages d’arbustes indigènes sont très précieuses pour les oiseaux. La faune indigène y trouve en effet nourriture, protection et possibilités de nidification. C’est la raison pour laquelle Do it + Garden a sciemment développé son assortiment d’arbustes sauvages. En voici quelques exemples: viorne obier et lantane, charme commun, cornouiller, noisetier commun, cornouiller mâle, troène commun, fusain, et bien d’autres espèces encore.

Produktfinder Gartenmöbel