left center right
comp_rasenpflege_pflege_wysiwyg

Entretien

Nul besoin d’être un spécialiste pour voir si un gazon est entretenu et en bonne santé. Un entretien inadapté a souvent de sérieuses conséquences: taches claires, mauvaises herbes, dicotylédones, champignons, mousse et trous pour ne citer que les plus frappants.

Le gazon sera sensiblement renforcé grâce à une tonte, à un arrosage et à une scarification adaptés ainsi qu’à un apport d’engrais pour gazon bien dosé. Vous ne laisserez ainsi aucune chance aux mauvaises herbes. Le dicton «Mauvaise herbe pousse toujours» ne s’appliquera pas pour vous!

Lorsque le résultat est convaincant et qu’il promet de belles réussites, alors l’entretien du jardin est un travail des plus plaisants. C’est ce que nous aimerions vous aider à faire avec les processus d’entretien décrits aux lignes suivantes.

1. Tonte

Pourquoi tondre et à quelle fréquence?


La tondeuse est la première «arme» contre les envahisseurs indésirables. En effet, une herbe trop haute risque de favoriser la prolifération de mousse, de champignons et de mauvaises herbes. Par conséquent: tondre le gazon une fois par semaine pendant sa phase de croissance principale, à savoir de mai à juin, et sortir la tondeuse du garage deux fois par mois durant les mois d’été chauds.

Règles d’or


La tonte du gazon obéit à certaines règles: ne jamais enlever plus du tiers du brin d’herbe (p. ex. enlever de 9 à 6 cm), pendant les périodes de chaleur, ne pas tondre à moins de 5 cm de hauteur et les surfaces ombragées ne devraient généralement pas être tondues à moins de 6 cm à peu près.

comp_rasenpflege_pflege1_wysiwyg

Scarifier un gazon signifie:


que l’on griffe la couche végétale d’une surface gazonnée. On élimine ainsi les restes d’herbe coupée et la mousse, ce qui permet d’améliorer l’aération du sol. Cette opération se fait au moyen d’un scarificateur manuel ou motorisé. L’avantage du scarificateur manuel, c’est qu’il permet de travailler ensemble plus efficacement

Impact de la scarification

Avant de scarifier


Étant donné que les racines se développent surtout dans le feutre du gazon, elles sont privées de nutriments et d’eau. La gazon se dessèche plus rapidement et devient ainsi plus vulnérable aux maladies.

Après la scarification


Les racines peuvent à nouveau pousser. Les nutriments et l’eau parviennent de nouveau aux racines. La résistance des graminées est améliorée.

Marche à suivre

6 étapes pour corriger scarification


Il faudrait scarifier le gazon pendant sa phase de croissance et non pendant des périodes sèches.
La fin du printemps ou le début de l’automne sont des périodes idéales pour scarifier.


1. Préparer le gazon de manière optimale en le tondant à environ 3 cm de hauteur.
2. Scarifier la surface. Plusieurs passages croisés sont plus efficaces.
Préférer plusieurs passages avec une faible profondeur de travail qu’un nombre
réduit de passages avec une profondeur de travail élevée.
3. Enlever les déchets après chaque passage jusqu’à ce que le feutre soit entièrement éliminé.
4. Niveler le sol avec du terreau pour gazon.
5. Fertiliser le gazon.
6. Combler les zones dénudées avec des semences pour gazon.
Après avoir tassé le sol, veiller à ce qu’il reste humide.


Scarification dans un sens


Scarification croisée

Fertiliser


Un gazon clairsemé, des zones jaunies, des mauvaises herbes ou la présence de mousse ainsi qu’une sensibilité aux maladies sont les signes manifestes d’une carence grave en nutriments. Ce problème devrait être résolu avec l’emploi d’un engrais pour gazon adapté. Oui, même les engrais font partie de l’aménagement du jardin!

Fertilisation et tondeuse robot
Observer une tondeuse robot au travail est extrêmement intéressant, mais pas seulement. Comme le robot n’enlève pas l’herbe coupée, le sol est alimenté par les nutriments des herbes coupées laissées par la tonte.De telles surfaces ont donc besoin de 20 pour cent de moins d’engrais. Il faut également savoir que l’utilisation d’une tondeuse robot n’est pas un signe de paresse, mais s’inscrit plutôt dans une démarche écologique!

comp_rasenpflege_pflege2_wysiwyg

L’eau, c’est la vie


et il en est de même pour un gazon. Il est donc indispensable d’arroser votre gazon dans les règles de l’art.

Composants



La panoplie de systèmes d’arrosage est aussi variée que les besoins des utilisateurs dans ce domaine. Flexible d’arrosage classique, programmateur d’arrosage informatisé ou solution intermédiaire, tout dépend des attentes individuelles du jardinier. Et, cela va sans dire, du budget dont il dispose. Vous serez conseillés par des professionnels dans votre magasin Do it + Garden préféré.

Le flexible adapté


Dans l’absolu, la longueur et le diamètre du flexible devraient être adaptés à la taille de la surface à arroser. En principe, les flexibles de qualité supérieure sont plus faciles à enrouler/dérouler et se tordent moins aisément, ce qui permet à l’eau de bien s’écouler.


Dévidoirs


Le choix de dévidoirs est également vaste. On peut donc opter pour un dévidoir mural ou un dévidoir simple selon les besoins individuels et l’espace de rangement dont on dispose. Il convient de noter que les flexibles doivent être enroulés pour l’entreposage. Ils risqueront moins d’être endommagés et les torsions et plis seront évités.

Système d’emboîtage


La marque Gardena a conçu un système d’emboîtage par couleur intelligent. Les composants foncés doivent être raccordés au robinet d’eau et les composants clairs raccordés à l’extrémité du tuyau.

Distributeur d’eau


Un simple arroseur est fortement recommandé, surtout durant les périodes sèches. Le gain de temps par rapport à un arrosage manuel ne doit pas être sous-estimé.

Gestion de l’arrosage


Le temps, c’est de l’argent et beaucoup de temps coûte de l’argent. Pour arroser des surfaces importantes, mieux vaut envisager l’acquisition (surtout en période de sécheresse) d’un simple programmateur d’arrosage avec arroseur intégré. L’arrosage est ainsi garanti, même en votre absence. En outre, la plupart des programmateurs peuvent être complétés par les capteurs les plus divers, qui leur permettent même d’adapter l’arrosage aux précipitations, à la température ou à l’intensité lumineuse.

Conseils d’arrosage

La bonne quantité


La quantité d’eau emmagasinée par la terre dépend du type de sol. En principe, le sol devrait être arrosé à environ 20 cm de profondeur. Une quantité adaptée d’eau est importante dans la mesure où un arrosage trop intensif favorise le développement de mousse.

La bonne fréquence


Même un sol dont la surface paraît sèche peut être suffisamment humide en dessous. Il faudrait donc arroser 2 à 3 fois par semaine de mai à septembre, une cadence généralement suffisante.

Le bon moment


Ne jamais arroser lorsque le rayonnement solaire est à son maximum. D’une part, la canicule fait évaporer l’eau avant qu’elle parvienne dans le sol, et de l’autre, l’arrosage peut endommager les plantes. Il est donc recommandé d’arroser pendant la nuit, tôt le matin ou le soir.

La qualité de l’eau adaptée


L’eau peut être bénéfique ou nuisible au gazon. Une eau de pluie collectée est préférable à de l’eau courante calcaire. Par ailleurs, l’intensité du jet d’arrosage doit être réglée de façon à ne pas emporter la terre.
comp_rasenpflege_renovation2_wysiwyg

Autres conseils d’entretien du gazon

comp_rasenpflege_banner_gemeinsam_wysiwyg

Ensemble, c'est mieux

Bien des aspects de l’aménagement d’un jardin et de son installation peuvent être chronophages et supposent un important volume de travail. Surtout s’il faut le rénover ou bien en installer un. Travailler ensemble, surtout dans des projets d’envergure, est donc un atout: pourquoi ne pas en faire un projet familial? Ou bien inviter ses amis pour une grillade afin de les remercier de leur aide pour l’entretien du jardin? S’entraider entre voisins peut aussi être très efficace. Ensemble, c’est mieux!


comp_rasen_css